Paranoia ;) Les hackers sont là!

Il y a trois ans, suite à un contact comme au rugby “viril mais correct” avec un pseudo un peu agressif qui hantait les commentaires du média Sputnick, j’ai eu mon réseau domiciliaire attaqué en particulier via le routeur TP-link objet d’un article au début de ce blog.

Le comportement de ces attaquants est par ailleurs étrange: régulièrement ils s’invitent sur mon réseau sans qu’ils déclinent une quelconque autorité/identité. Elle se manifeste soit par des message d’erreurs sur tous mes systèmes d’exploitation et tous mes navigateurs, ou bien par modifications de l’affichage de mon écran. Pourtant j’ai viré le routeur à backdoor…

l’occurence est au moins annuelle ou bisanuelle et dure moins d’une semaine. Si les anomalies constatées sont bien saisies par capture d’écran, je n’ai bien entendu aucune preuve absolue de ce que j’avance.

Par exemple ici: même message anodin mais tenace sur firefox et chromium (première image)

En seconde image une capture d’écran gelé… (survenu il y a 6 mois)

En troisième image, la même erreur 1 mais sur torbrowser et firefox en même temps:

J’utilise principalement Linux en système d’exploitation et il y a très peu de virus pour cet OS, qui nécéssitent le mot de passe SUDO pour s’installer…

La raison de ces attaques? j’ai une hypothèse sans preuves 😉 et c’est lié à ce que j’ai pu écrire sur HFR et sputnick au sujet de la Corée du Nord 😮

Simulation: Coronavirus, Parier sur l’immunité de groupe est…dangereux.

Bonjour, Le coronavirus est en plein pic épidémique en France, nous sommes confinés depuis près de 3 semaines. La presse parle d’immunité de groupe, nécéssaire pour que le virus cesse de se répandre dans la population générale.

L’Idée de base est intéressante: Soit un virus avec un R0 de base de 3: Chaque malade contamine 3 personnes. En situation actuelle ces 3 personnes ne sont pas immunisées et donc deviennent à leur tour malades et contaminent 9 personnes…ainsi de suite.

Le confinement vise à diminuer le nombre de personnes contact auprès des malades, le R0 baisse à moins de 1 et l’épidémie s’eteint comme un feu faute de combustibe.

On peut imaginer que l’on laisse l’épidémie s’etendre et quele R0 soit toujours de 3…mais que sur ces 3 personnes contaminée 2 soient immunisées et donc ne puissent exprimer et propager la maladie. Comme on le voit ceci fait baisser le R0 réel dans mon exemple à 1 (état d’équilibre) Le % de personnes déja immunisée nécéssaire pour obtenir le R0 inférieur à 1 est donc de 100x(R0-1)/R0. Dans le cas du SARS COV 2 c’est aux environs de 60%.

Nous ne disons pas comment atteindre le 60% de la population immunisée: ceci peut être obtenu en laissant courir le virus (comme on laisse courir les rhumes) ou par vaccination (de la rougeolle à la grippe).

Problème ceci repose sur des hypothèses simplistes: l’immunité donnée par le SARS cov2 est mal connue. Il se peut qu’elle soit temporaire comme celle contre les virus des rhumes (3, 6 mois?) donc là, au bout d’un certain temps, le virus peut à nouveau circuler. De plus, certains malades semblent être des réservoirs à virus https://fr.yna.co.kr/view/AFR20200406003600884 Non confirmé à ce jour (17/04/2021)

Donc pour les tenants de l’immunité collective si l’on applique à la France une mortalité de 0.1% (chiffres de la Corée du Sud au 09/04: 204 décès pour 10400 cas soit une mortalité de 1,9%) cela ferait, pour 60% de la population atteinte, 40.000 victimes, hypothèse basse, hypothèse “Coré du Sud” citée en exemple vingt fois plus! (soit…800.000 victimes!), Penser qu’isoler la population à risque est illusoire car même les EHPAD sont ouvertes sur l’extérieur. Si l’immunité contre le virus dure 6 mois, il faudra compter le double par an…

Conclusion, en prenant les chiffres coréens et appliqués à la France, il faudrait 90 à 95% de formes assymptomatiques non dépistées pour que l’immunité collective soit acquise au prix de 80.000 morts (immunisation de 60% de la population)

Un exemple pour avoir une idée: le navire Diamond princess: Il y a eu plus de 700 contaminés à priori tous détectés et 11 decès (1,5%) si la population des croisiéristes était plutôt d’âge avancé , l’équipage est plutôt jeune. Sur ce navire la part des assymptomatiques a été estimée de 30 à 60%. (assymptomatique ou incubation, va savoir!)