Immunité du Coronavirus: quelle est sa foutue durée?

Bonjour, Nous sommes à 4 à 5 mois du début officiel de la pandémie de Coronavirus SARS cov 2 (ou COVid 19). Nous devrions en savoir plus sur la qualité et la durée de l’immunité acquise après avoir été contaminé par le COVID 19.

Cette question est très importante. S’il s’agit d’une réponse immunitaire de bonne qualité et durable comme pour la rougeolle, la notion d’immunité de groupe est pertinente, d’autant plus s’il existe un vaccin. Passé 60 à 95% de la population atteinte (selon le R0 du virus, voir l’article précédent), le virus disparait faute d’individus à contaminer…Si par contre l’immunité est de mauvaise qualité et courte, cela complique les choses. On peut très bien imaginer que la durée de vie de l’immunité conférée par une contamination au SARS COV 2 soit de l’ordre de 3 mois. Cela augure mal pour un vaccin efficace

Le Pr Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique du Président E. Macron a donné une information sur l’immunité à “La Repubblica”, journal Italien https://www.repubblica.it/cronaca/2020/04/12/news/coronavirus_infettivologo_macron-253823225/?ref=search:

“Abbiamo i primi studi sierologici e purtroppo non sono incoraggianti. Nelle zone più colpite dall’epidemia vediamo che l’immunità è intorno al 10 per cento. Da quel che so è la stessa cosa in Lombardia. E’ molto meno di quello che ci aspettavamo, e speravamo. Siamo lontanissimi da un’immunità naturale nella popolazione. Ma c’è un altro problema”. 
Quale?
“Questo virus è davvero particolare. Ci siamo accorti che la durata di vita degli anticorpi protettori contro il Covid-19 è molto breve. E osserviamo sempre più casi di recidiva in persone che hanno già avuto una prima infezione”. 

Traduction Google:

“Nous avons les premières études sérologiques et malheureusement elles ne sont pas encourageantes. Dans les zones les plus touchées par l’épidémie, nous constatons que l’immunité est d’environ 10%. D’après ce que je sais, c’est la même chose en Lombardie. C’est beaucoup moins que ce que nous attendions et espérions. Nous sommes très loin d’une immunité naturelle dans la population. Mais il y a un autre problème. Quel est? “Ce virus est très particulier. Nous avons remarqué que la durée de vie des anticorps protecteurs contre Covid-19 est très courte. Et nous voyons de plus en plus de cas de récidive chez des personnes qui ont déjà eu une première infection.”

Maximum trolling level, imaginons que ce virus donne une immunité protectrice durant 3 mois en moyenne. Si on le laisse courir, il fera 4 épidémies annuelles avant qu’un équilibre entre le virus et le R0 humain ne se fasse, et, qu’a chaque épidémie il prélève son 1 à 2% de morts. 😮 On peut même imaginer que au bout d’un certain temps, la situation ne soit endémique.

La situation n’est pas drôle, elle pourrait être pire en imaginant un réservoir animal proche de l’homme pour ce virus, comme le chat ou le rat…ce qui semble être le cas selon cet article du Monde pour le variant britanique (chien, chat) et pour les variants brésiliens et sud africains (souris, rat) https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2021/03/21/des-variants-du-sars-cov-2-peuvent-infecter-des-chats-et-chiens-de-compagnie-et-meme-des-souris/

PS: Coronavirus: excretion virale et anticorps….
Un article du Monde reprend des études allemandes et chinoises:
1) la phase d’incubation et pré symptomatique est celle où le taux de virus excrété est le plus fort: c’est la période la plus contagieuse. => le pistage des malades est insuffisant il faut respecter les gestes barrière
2) l’apparition des anticorps ne signe pas la fin de l’excrétion virale 😮
3) chez les malades paucisymptomatiques la réponse immune par les anticorps est faiblarde voire quasi nulle. Testés 15 j après la fin de la maladie les taux d’anticorps ne montent pas. Ces malades seraient à risque de récidive. Le virus serait excrété 2 à 3 jours avant les premiers symptômes!
4) doutes sur l’existence de cellules réservoir permettant une résurgence de la maladie après une guérison.

https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2020/04/17/covid-19-interrogations-sur-lexcretion-du-virus-et-la-reponse-en-anticorps/comment-page-1/#comment-13414

PS2: L’immunité collective sur un échantillon d’habitants de Wuhran serait de 2 à 3% seulement….http://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-une-etude-chinoise-pessimiste-sur-l-immunite-collective-18-04-2020-8301882.php

Avec du recul de ès de un an: Ouf, l’immunité conférée par le virus semble relativement longue, voire de plusieurs années. https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/06/13/sars-cov-2-une-immunite-post-infection-robuste-et-durable-contre-le-covid-19_6083924_3244.html

Coronavirus attention aux comparaisons internationales!

/!\
Attention aux comparaisons internationale sur l’usage des test de dépistage:
Un test positif ne signifie pas toujours que la personne est malade ou porteuse. en statistique épidémiologique il existe des faux positif (personnes non malades mais positives au test) des faux négatifs (personnes malades à test négatifs)
La capacité à discriminer du test est une donnée propre à chaque type de test. Vous changez de kit de test, de marque, et vous avez des chiffres legèrement différents. En général, plus un test est sensible (détecte des malades) moins il est spécifique (il y a des faux positifs)
Maintenant faisons l’hypothèse suivante:  
J’ai un test qui écarte 98% de la population saine, c’est à dire que sur 100 test réalisés en population saine, 2% seront faussement positif) (Valeur prédictive négative) et, sur une population de malade en détecte également 98% (sur 100 malades, 2% seront faussement négatifs).
Un test avec ces carractéristiques serait considéré comme exellent.
 
Maintenant voyons l’impact du nombre de test réalisé sur les chiffres épidémique avec un portage dans la population de 1%
Pays A réalise 2000 test/j.
Nombre de faux positifs 40.
Nombre de patient détectés…quasi tous (je ne peux couper un patient!)
 
Pays B avec la même prévalence réalise 20.000 tests/j.
Nous avons également 400 faux positifs
Il y a également 4 malades sur 200 non dépistés.
 
Maintenant les Politiques font de la politique, les tests sont réservés aux “cas graves”
Que se passe-t-il? La population testée n’est plus la même et la prévalence augmente  
 
Pays C fait le tri des patients à tester, 10% sont malades, 2.000 test/j.
Nombre de faux positifs: 38
Nombre de patient malades détectés: 196 et 4 non dépistés.
 
La situation B, c’est l’Allemagne ou la Corée du Sud.
La situation C la France.
Notez sur cet exemple que 2.000 test peuvent être aussi efficace que 20.000 si on sélectionne les patients.
 
/!\ La sensibilité et la spécificité des tests sont des données difficile à mesurer…et dépendent comme déja dit de la technique utilisée des réactifs…

Retour du blog pas mûr après 8 mois d’absence.

bonjour,

Voici le blog pas mûr, de retour après huit mois d’absence. Hébergé en premier lieu @home sur un serveur sous Yunohost, constituée d’un mini ordinateur beebox honteusement charcuté pour en améliorer le refroidissement passif. L’instabilité de ma ligne ADSL m’a fait renoncer à mon autohebergement, les micro coupures ayant eu raison de la fiabilité du serveur. Etant donné que la fibre n’arrivera que dans un an sous la forme du bocal orange (internet bridé, une box sans mode passerelle…), j’ai sauté le pas de l’hebergement chez OVH pour 50€/an (la beebox à elle seule consommait 30€/an d’électricité). Ayant sauvegardé une partie des articles de l’ancien blog, je pense les remettre en ligne pour information des lecteurs.