refroidissement des têtes nucléaires: et si la pointe de gazole était la solution?

Bonjour,

Nous avons vu que dans cet article https://www.forgeat.org/index.php/2019/05/07/garder-la-tete-froide-seconde-partie/ j’ai émis l’hypothèse d’un refroidissement des ogives nucléaires par injection de gazole à la pointe. Il est connu que pour refroidir les cylindres d’un moteur à explosion il faut enrichir le mélange.

Essayons d’avoir un ordre de grandeur de la quantité de gazole nécéssaire pour refroidir la tête.

Estimation de la quantité d’air se présentant devant la pointe et soumise à compression. Au vu des photos, la section de la pointe est de l’ordre de 50 à 100cm2. c’est la colonne d’air présente devant cette pointe qui chauffe énormément.

Quel est son volume en m³  exprimé à pression normale  pour 300km parcouru (probablement moins, l’angle de réentrée étant relativement grand)

Pour 1km parcouru à la pression régnant à 10km d’altitude (264hp pour 1013 hp au sol)

Section de 5 cm 1M3=400m parcouru soit 750m3 dont la majeure partie au dessus de 10km soit environ 200m3 à pression normale (au sol). Cela correspond à ce qui est brûlé dans mon moteur de scenic (2000t/min,1,6l) en 1 h de fonctionnement (pour une conso en charge de 6 litres!)

Si on enrichit à 1000 % pour refroidir 60litres suffisent !

Conclusion avec ces données les chiffres ne sont pas déconnants ! (je ne me retrouve pas avec 1 tonne de gazole à emporter)

Voici donc un raisonnement de psychotique 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.