Dissuasion nucléaire: que peuvent bien se raconter les présidents Français lors de la passation de pouvoir?

Amis du soir, bonsoir,

Après chaque élection présidentielle, il y a une cérémonie de passation des pouvoirs entre le sortant et le nouvel élu. Une partie de cette cérémonie est secrète concerne les “codes nucléaires” et différents “secrets d’état”. Sachant que la formation à la stratégie nucléaire n’est pas un enseignement universitaire ni au sein de l’ENA, que peuvent-ils bien se raconter?

Que savons nous de la force de dissuasion française?

D’un point de vue vecteur, nous disposons des missiles ASMP A avec une tête de 300Kt (54 missiles?), et de 4 sous marins SNLE permettant une permanence en mer équipé chacun de 16 missiles M51 (6 têtes nucléaires de 100kt par missile). C’est ce que l’on trouve en littérature ouverte. Cf Wikipedia

Maintenant le principe de la dissuasion nucléaire semble simple. En France elle a toujours été dite “du faible au fort”, c’est à dire vise à dissuader un grand état (pour ne pas le nommer l’URSS du temps de De Gaulle) d’attaquer conventionellement ou nucléairement notre état sous peine de réponse cuisante et de dégas inacceptables pour l’ennemi. Ceci fonctionne bien si nous n’avons qu’un seul ennemi. Mais, si nous en avons plusieurs, cela fonctionne-t-il aussi? Si un allié “douteux” est dans la même configuration est-ce celui çi peut être tenté de provoquer une guerre entre deux états en friction (attaque sous fausse banière)?

Actuellement les états possesseurs d’armement nucléaire et de vecteurs sont les USA, la Russie, la France, La grande Bretagne, la Chine, L’Inde, le Pakistan, Israël, La Corée du Nord. Le Moyen Orient est source de conflit depuis longtemps, et certains des pays de la région font la course à la bombe: Iran, Arabie Saoudite, voire Turquie.

Question: as-t-on actuellement les moyens en France d’avoir une capacité de détection et d’identification d’une attaque nucléaire sur notre sol?

-en terme de satellite d’alerte avancé on a eu le programme Spirale => il semblerait que le lancement de satellites d’alerte avancé soit prévue pour fin des années 2020… De plus ces systèmes ne sont pas forcément fiable, peuvent interpréter le tir de fusées sondes météo comme celle d’un missile voire un simple reflet infrarouge sur des nuages…cas véridique d’alertes bloquées par des hommes suspicieux attendant le boum avant de répondre…

-en terme de radar d’alerte avancé, à ma connaissance, il n’y a rien de comparable au programmes chinois

Pour être clair, si nous sommes victimes d’une attaque nucléaire surprise, il nous est actuellement impossible d’identifier l’assaillant. Lorsque nous aurons les satellites, peut être pourrons nous les identifier…et encore, un tir de sous marin est anonyme, il faudra compter sur la signature infrarouge du missile porteur pour l’identification…si nous avons acquis la vraie signature de ceux ci auparavant.

Que faire en attendant en cas d’attaque? arroser de principe la Russie? l’Iran?, ou notre allié douteux qu’est l’Arabie Saoudite?

Cela vous semble fou de provoquer une guerre nucléaire généralisée…pourtant les codes de mise à feu des “Minuteman” américains ont longtemps été triviaux: 00000000 pour provoquer le tir! lien

Question suivante, pour les petits états (Israël, Corée du nord) qu’en est-il de la stratégie nucléaire? Probablement une variante de l’option Samson! (on arrose alliés et ennemis pour provoquer une déflagration finale)

2 réponses sur “Dissuasion nucléaire: que peuvent bien se raconter les présidents Français lors de la passation de pouvoir?”

  1. Vous mettez en doute la capacité de la France à détecter d’où viendrait une éventuelle attaque nucléaire. Je crois que c’est une erreur, nous avons de bons radars (dont 2 et bientôt un troisième en 3D), de bons satellites, de bonnes antennes, de bons services de renseignements, etc.
    Vous semblez penser aussi que notre armement nucléaire ne serait pas suffisant en cas d’attaques combinées par plusieurs Etats. Quand même 4 SNLE avec chacun 16 missiles de 6 têtes, chacune avec la puissance de 10 fois la bombe d’Hiroshima. Chaque tête peut raser une ville comme Paris. A la louche ca fait 380 villes rayées de la carte. En réalité un peu moins car il faut tenir compte des spécificités d’emploi de ces missiles notamment de l’éparpillement maxi possible des têtes. Si on y rajoute nos 54 missiles nucléaires de portée 500 km, qui peuvent être transportées par notre aviation, 28 rafales à bord de notre porte-avion et 50 rafales basés à Saint-Dizier, ya de quoi faire du mal.

    1. Le problème n’est pas d’avoir de quoi faire mal, le problème est l’usage à bon escient. Prenons l’exemple suivant, un pays du moyen orient décide, au cours d’une gesticulation diplomatique entre la France et un autre pays du dit moyen orient de s’inviter à la discussion. Un tir à partir d’un sous marin a lieu. allons, 40kt sur Nantes. Que fera le président?
      => tir automatique pré réglé? (on arrose tout le monde)?
      => tir ciblé? mais là, êtes vous sûrs que notre capacité de surveillance de l’océan Indien? Sur le missile il n’y aura pas écrit “Iran” ou “Arabie Saoudite”
      Il faudra un temps de réflexion pour la seconde hypothèse. Je vous laisse imaginer la réaction des populations si on attends 24 h avant de plomber un de ces pays…ou la Russie (100% de destruction assurée)
      Ne pas oublier: tous les états disent que leur système est bon. Mais les USA se sont embourbés en Irak, en Afghanistan sur la foi de “bons renseignements”
      PS les Russes ont réglé le problème par le système Perimetr ( https://en.wikipedia.org/wiki/Dead_Hand ) un arrosage préétabli automatique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *